Zik by Philippe Starck

Zik by Philippe Starck. Après les enceintes Bluetooth Zikmu en 2009, le designer français récidive avec Parrot. Philippe Starck a dessiné un casque audio et téléphonie sans fil. Le créateur a souhaité mettre en valeur les technologies des ingénieurs de la firme française Parrot.


Ce casque est une osmose avec le corps, un prolongement technologique de soi-même. « malgré une apparence relativement simple et humble, Zik est assurément aujourd’hui l’un des produits les plus aboutis en termes d’ergonomie intuitive » explique Philippe Starck. « Il est totalement équilibré pour être un produit presque disparu, comme un prolongement du corps humain et de ses nécessités. Le son et la musique, sui en est une de ses facettes , est juste une rechercher de son monde. Plus le son va se rapprocher de vous, plus la musique va plaire, plus vous allez y être confortable. Un objet comme le Zik, c’est un univers ».
Un univers comme celui-ci, on en redemande. Les lignes sont organiques, douces. Ce combiné de technologies offrent des « plus » à qui en veut :
- une image musicale naturelle grâce aux puissants algorithmes DSP (Digital Signal Processing).
-  un contrôle actif de bruit (brevêtée par Parrot) éliminant  les bruits extérieurs pour une meilleure écoute du son.
- des capteurs de conductions qui détectent et analysent les vibrations osseuses de la mâchoire pour extraire la parole.
- système de suppression de bruit à double micro afin de détruire les bruits extérieur.
- une dalle capacitive qui lui donne un côté intuitif. L’écouteur droit permet de gérer le volume et changer les pistes musicales. De plus, lors d’un appel, un « tap » permet de prendre l’appel et un appui de 2 sc le refuser.
- un détecteur de présence, il ne vous suffira que d’une bascule du casque pour mettre en pause votre playlist. Autour du cour, c’est pause, sur la tête, c’est reparti !
et bien d’autres petites subtilités sur Zik. Disponible en juillet, vous pourrez vous faire un joli cadeau.

 

Une réflexion au sujet de « Zik by Philippe Starck »

Laisser un commentaire